En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

entete3.jpg

 Dans la rubrique "souvenir" il y a une nouvelle sortie en page 2. Fête de la St Jacques à Toul..

slide1 slide1 slide1 slide1 slide1 slide1
Vous êtes ici :   Accueil » patrimoine Strasbourg patrimoine disparu

patrimoine Strasbourg patrimoine disparu


     
Strasbourg patrimoine disparu 67

     

STRASBOURG PATRIMOINE DISPARU

Chapelles :
1) rue des Hallebardes au 15 ou au 17 voire au 19, chapelle Saint-Jacques consacrée en 1189. Elle fut commanditée par Rodolph un Schulteiss (maire) ou par Jacques Zorn) elle fut démantelée à la fin du XIV°.
2) soit : dans la rue du Marché-aux-Vins , elle aurait était construite en 1351 (peut-être) par Kunz Kistner (Weinsticher > courtier). Il est par ailleurs l’auteur d’un roman manuscrit de 1350/60 « Die Jakobsbrüder ». L’original a disparu, mais quatre copies (manuscrites) sont connues. Il en existe une réimpression de 1977 (Georg Olms Verlag – Hildesheim) d’après une étude de 1899 de Karl Euling.
   soit : près de la rue Hannong (Stampfgässle) et aurait était dans le « Gotzhüs zum Einhorn » > Béguinage à la Licorne.

3) dans le Marais-Vert construite au XIII° hors les murs, une chapelle de l’Elendenkreutz (croix des malheureux, des misérables) près du gibet où les suppliciées faisaient une halte et où ont leur montrait (ou donnait) la Sainte-Hostie, pratique qui aurait était instaurée par Geyler de Kaysersberg. Elle fut démantelée en 1543.
4) dans le Jung Sankt Peterstift (collégiale Saint-Pierre-le-Jeune) une chapelle signalée en 1318 avec un autel à l’apôtre et à d’autres saints.

Statue :
– cathédrale portail du transept sud, l’apôtre avec un livre à la main gauche et deux coquilles sur son livre. Connu par une gravure de 1617 par Issac Brunn.

Autels :
Dans la cathédrale :
– sur le haut du Jubé, à droite à la colonne, il regardait vers le chœur, donateurs : l’Ammeistre Nicolas Schneider et sa femme Anna en 1338, le tout détruit en 1682.

– dans le bas-côté sud à l’actuel stand de « souvenirs », il était consacré à la Sainte-Trinité, à saint Jacques et à d’autres saints et saintes. Il fut commandité par Henri Olding en 1334 date de destruction ??? La dédicace en latin est encore lisible car gravé dans le mur. « Anno dni MCCCXXXIIII construct… in honoris sce (santae?) Trinitatis ac gloriose virginis Marie genitricis dei ac sancti Jacobi apostali maioris ac sante Katerine Virginis et martiris et Jodaci confessoris ».
– emplacement non connu consacré à saint Jacques, à saint Martin et aux saints Innocents avec une prébende par Konratd Schidelin et sa femme Metza en 1312.
Jung Sankt Peterstift :
– dans la chapelle Saint-Jacques un autel à l’apôtre en 1318 …

Couvent Saint-Jean :
– actuellement l’ENA, en 1372 une messe journalière par le chapelain sur l’autel de saint Jacques dans l’église des chevaliers de Malte ??? Eglise et couvent détruit en 1633.

Abbaye Saint Etienne :
– autel à saint Jacques et autres saints et saintes dans l’église de l’abbaye, consacré en 1310, avec prébende en 1320.

Grand hôpital hors les murs :
– fondation en 1493, date de disparition ???

Puits :
– près du couvent Saint-Arbogast (à Kœnigshoffen dans un prés, proche de l’embouchure de la Bruche dans l’Ill) ce puits était miraculeux. Ce couvent abritait aussi une hôtellerie voir plus loin.

Confrérie (Brüderschaften) mais pas de pèlerinage :
– dans l’église des Dominicains crée en 1484, confrérie d’accompagnement des malades et des morts « Brüderschaft für Priester un Laien beiderlei Geschlechts ». Fut transféré en 1524 à leur demande dans la cathédrale. Ils proposèrent de mettre leur tableau de saint Jacques sur l’autel consacré à saint Dieboldt, cet autel était entre la chapelle Saint-André et de l’actuelle tour des poids de l’horloge. La confrérie s’est dissoute d’elle-même le 13 juillet 1524.

Corporation :
– des teinturiers (Leinfärber).

Elendenherbergen (hôpitaux, hospices) :
– rue Sainte-Elisabeth dans le couvent du même nom un hospice dès 1349, il fut transféré en 1361 au Vieux-Marché-aux Vins (ci-dessous).
– au coin de la rue du Jeu des Enfants et la rue du Marché-au-Vins avec une chapelle à saint Alexis. En 1361 elle reçu l’hospice de la rue Sainte-Elisabeth et fin du XIV° celle du Faubourg des Pierres y fut aussi transféré.
– à Kœnigshoffen (hors les murs) le couvent Saint-Arbogast créé mi XIII°, il accueillait tous les pèlerins. Les bâtiments furent rasés en 1530.
 

 telechargement_160x55.jpg

Les Amis de Saint-Jacques en Alsace
1 rue de la Chaîne  67140 Andlau  06 71 58 17 02
Courriel : contact@saint-jacques-alsace.org – Site Internet : https://saint-jacques-alsace.org
 
Photos et texte : Bernard DENNER

Date de création : 2021/05/25 # 15:57
Page lue 115 fois