entete6.jpg

  

Prochaine sortie le 9 juin au départ de Reinhardsmunster (67440), voir sur notre site: programme des sorties.
 
§slide9 §slide9 §slide9 §slide9 §slide9
Texte à méditer :  
  
"L'amitié sans confiance, c'est une fleur sans parfum."
  
  
  
Laure Conan

Blog - Tous les billets

 13 membres
Connectés : ( personne )
Bonjour les Amis de St Jacques
 Le conseil de fabrique de Wattwiller a également un concert de prévu ce dimanche le 30 Avril à 16h30 en notre église ,donné par Novo Genere sous la  direction de Jacky Locks chef de choeur des 2000 choristes.
Ouverture des portes à 15h45.  Prix d'entrée 10€.
Voir affiche.
Merci de bien vouloir diffuser autour de vous. En attendant bon chemin à tous ceux et celles en route.
ULTREIA
image_site.jpg
Publié le 2023/04/25 # 19:13  - aucun commentaire - |
et voilà, départ ce dimanche pour moi. Ultreïa. Pour me suivre smiley
Article des DNA du 27 Avril 2023
Roger Kleitz en chemin vers Compostelle
Roger Kleitz est un homme des défis ; il aime se prouver qu’il peut aller au bout de ce qu’il entreprend. Son prochain défi le mène à Compostelle. Pour la première étape, au départ de Holtzwihr dimanche dernier 23 avril, plus de 50 amis l’ont accompagné jusqu’à Notre Dame du Schauenberg.
A.H. - Aujourd'hui à 10:40 - Temps de lecture : 3 min
|
 |  Vu 72 fois
La famille et les amis de Roger Kleitz (au centre), dimanche 23 avril devant l’église de Holtzwihr, au départ de la première étape du périple qui le mènera à Saint-Jacques-de-Compostelle. Photo DNA /Anne HERRMANN
Fervent coureur à pied, Roger Kleitz participe régulièrement à des marathons, et il franchit à chaque fois la ligne d’arrivée. Tombé d’une échelle durant le confinement et gravement blessé au dos, il s’est relevé et a repris sans attendre entraînements, course et défis. Son modèle, dit-il, est « Ronaldo, pour sa longévité au plus haut niveau et son autodiscipline ».
Une moyenne de 21 kilomètres
Aujourd’hui il se lance sur les 2600 kilomètres et les 38 000 mètres de dénivelé qui le séparent de Compostelle. Il emporte avec lui un sac à roulettes qu’il peut aussi porter sur le dos et dans lequel il a rangé une tente ultralégère, un sac de couchage, deux paires de chaussures de rechange, de quoi se restaurer et deux gourdes. A son poignet, une montre connectée lui permettra de suivre le parcours qu’il a défini. Au total, 121 étapes, de Holtzwihr à Muxia, avec une moyenne de 21 kilomètres par étapes. Début juillet, il devrait atteindre l’Espagne, pour arriver le 21 août au terme de son chemin. Le moment de « rendre grâce »
Ce projet taraude depuis un moment celui qui a pris sa retraite en octobre dernier. Mi-pèlerin, mi-randonneur, Roger Kleitz sait qu’il découvrira de magnifiques paysages et qu’il fera de belles rencontres. Ce sera aussi pour lui un temps d’introspection, « le moment de prendre conscience de cette chance » qui lui est donnée de pouvoir entreprendre ce chemin, et « de rendre grâce ». Il espère aussi, au travers de ce périple « mieux se connaître, trouver l’essentiel, changer le rapport au temps, et se laisser porter tout au long du chemin. ».
Homme généreux, il a voulu partager son aventure avec ceux qui l’entourent. Ainsi, dimanche dernier 23 avril, il a invité plus de 50 amis à le rejoindre pour l’accompagner tout au long de sa première étape, de Holtzwihr à Notre Dame du Schauenberg. Cette étape, totalisant 29 kilomètres, a été ponctuée de pauses gustatives et émouvantes.
Parti de Holtzwihr, après avoir été béni par le curé Dominique Kress, Roger Kleitz, avec son sac de 19 kilos, et suivi de ses amis, s’est lancé le long du canal de Colmar pour entamer son chemin. À l’écluse de Colmar, un petit-déjeuner concocté par son beau-frère, Jean-Claude, a ravi tout le monde. C’était l’occasion pour certains, venus avec poussettes et enfants, de le quitter, non sans émotion. Le reste de la troupe s’est remis en route et, après douze kilomètres, s’est installé dans la forêt du Neuland pour partager l’apéro et le repas. D’autres ont alors quitté le marcheur ; des larmes ont coulé sur les joues, quatre mois d’absence ce n’est pas rien…
Un dernier repas avant le « vrai » départ
Roger Kleitz et le reste de sa troupe ont repris la route, dépassant Herrlisheim, montant à travers les vignes pour arriver à Notre Dame du Schauenberg. Du crémant et un chant ont clos ces premiers 29 kilomètres. Sœur Rose Marie l’attendait pour le dîner, que Roger Kleitz a partagé avec son épouse, Régine ; ses amis, qui ne manqueront pas de le suivre sur son blog lors des prochaines étapes, ont alors pris congé lui souhaitant bonne route.